0
Shares
Pinterest Google+

COMMENTAIRE

                       COMMENT PHOTOGRAPHIER UN PAYSAGE

 

Préambule

La photographie de paysage répond à des règles bien définies qui la distingue et la spécifie de manière particulière dans le monde de la photographie. Avant d’aborder la question techniques et la maitrise des différends paramètres qui permettent la réussite d’un bon cliché, il faut d’abord se pencher sur la question du choix de l’image et sa construction à l’intérieur de l’objectif. Il va sans dire que ces notions répondent elles aussi à des règles prédéfinies qu’il faut connaitre et pratiquer pour optimiser la qualité de ses créations.

Cet article peut vous simplifier la tache en vous évitant quelques erreurs communément répétés et en rappelant les grands principes d’une construction réussie. Il va de soi que votre créativité reste le facteur déterminant dans la réalisation d’une composition, c’est vous qui aller choisir, dans  l’immensité d’une vue, les portions et les découpages qui conviennent le mieux, c’est vous qui allez insérer ou refuser certains éléments dans cette construction, votre libre arbitre est sans limite, mais dans tous les cas le respect des règles d’or que nous allons aborder donnera à vos clichés un caractère abouti. Alors découvrons ensemble les principes de base qui commandent cette construction et tachons de les intégrer dans nos pratiques.

  • 1 Repérages :

Lorsque qu’un paysage ou une portion de paysage retient notre attention, il convient en premier lieu de définir le cadre et le contenu  qui va le structurer et l’ordonner. Mettez vous en mouvement et n’hésitez à l’aborder sous différends angles, des paysages urbains en surplomb peuvent être très intéressant, à l’inverse une plaine dénudée, un champ de blé peuvent être calibrés au ras du sol pour amplifier l’effet de démesure d’une immensité qui se perd vers l’infini. La où la platitude s’impose, insérez des éléments isolés pour souligner l’effet de perspective, à vous de retenir les éléments que vous voulez introduire ou exclure de votre composition. Le travail de préparation doit être pensé et envisagé à travers tous les possibles, l’hésitation entre plusieurs options ne doit pas vous empêcher de toute les photographier, le numérique permet cela, puisqu’il est possible avant d’aborder l’impression d’écarter ce qui ne vous convient pas.

  • 2 Règle des tiers :

Lorsque l’on fixe son objectif sur une vue, l’image que nous percevons dans le viseur nous apparait à l’intérieur d’un rectangle, que l’on peut observer sur un plan vertical ou horizontal, les dimensions de ce rectangle définissent les contours du cliché final, celui qui sera imprimé sur un support papier. C’est pourquoi il faut apprendre à travailler à partir de ce qui se présente sous nos yeux et le configurer dans un découpage géométrique que nous allons illustrer par quelques exemples.

Ce que nous avons le plus souvent sous les yeux c’est un espace  qui couvre un ensemble de terre ou de mer qui rejoint dans un horizon lointain une portion de ciel plus ou moins couvert, plus ou moins dégagé. La répartition de ces éléments doit respecter la règle des 2 /3 – 1/3, en d’autre terme, il faut que votre ciel puisse couvrir environ un tiers de votre prise de vue, laissant les deux autres tiers au reste de la composition, mais on peut imaginer le contraire avec un ciel qui occupe cette fois les deux tiers de l’image qui s’offre à vous et le dernier tiers pour le reste du paysage. Nous pouvons illustrer ces deux exemples par les deux tableaux ci-dessous.

bord de merCapture 2